Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Saturday, October 31, 2015

Jim W. Dean: NEO -- Comment la Russie et la Syrie ont renversé la marée du terrorisme

VETERANS TODAY, le 28 octobre 2015



Par Jim W. Dean, avec New Eastern Outlook (NEO)


Russian fighter_rockers

La disgrâce de l’Amérique en tant que protecteur de la liberté et de la démocratie est presque complète.

Remarque : cet article a été envoyé à NEO il y a environ cinq jours, mais je l’ai écrit comme une synthèse rétrospective et non comme une information urgente. Nous avons publié beaucoup de petites informations brèves, toutes provenant de l’analyse exhaustive de Gordon de 20 sites internet d’information pour y découvrir les meilleurs contenus et en le faisant certains jours à deux ou trois reprises. Donc j’ai écrit cela pour faire le lien entre certaines des tactiques de combat qui semblaient émerger de ces articles.

Gordon (Duff) a publié dans une nouvelle édition de NEO aujourd’hui un article majeur, après avoir appris que l’entrée en scène des Russes avait été synchronisée pour faire échec à un plan des Saoudiens, Israéliens et des Turcs visant à prendre Damas grâce à une attaque éclair digne du blitzkrieg. Cela aurait commencé par une offensive des Turcs et des Djihadistes pour isoler Lattaquié et attirer l’armée syrienne au nord, suivie d’une offensive principale sur Damas sous couverture aérienne des Israéliens.

Nous avons appris qu’il y avait eu des frappes aériennes préventives au sud de Damas pour bombarder les centres de commandement et préparer le terrain pour l’offensive. Nous devrions avoir cet article dans quelques jours, une autre réussite de Gordon. Nos deux articles sur le général israélien capturé en Irak ont attiré 150 000 lecteurs sur VT, alors que les principaux médias observent toujours un black-out complet à ce sujet.

La couverture de la guerre est maintenant devenue une de nos spécialités, après y avoir plongé jusqu’au cou au cours de la Guerre de Libye, avec notre propre source interne, une famille libyenne ayant des membres au gouvernement, dans l’armée et des expatriés qui nous tenaient au courant de ce qui se passait des deux côtés. L’expatrié accomplissait des missions humanitaires, au cours de l’une d’entre elles, il s’est fait tirer dessus une nuit et a fait le mort après s’être extrait de sa voiture en feu au dernier moment. 

Il y est retourné plus tard avec une unité combattante, et le dernier jour, il a assisté à la capture de Kadhafi à Syrte, après quoi son équipe a mis le cap sur Le Caire et est rentrée en avion, en citoyens-soldats modernes. Nous n’avons jamais plus entendu parler de lui depuis … JD)

 Dean

Le monde a regardé avec stupeur comment le dirigeant de la Syrie, qui ne voulait pas abandonner son pays en guerre, et le dirigeant de la Russie, un pays qui a refusé d’être isolé, se sont dressés ensemble à Moscou contre les puissances arrogantes.

L’Iran et l’Irak ont observé la scène de l’extérieur, s’occupant de leur côté d’agressions géopolitiques similaires de la part des mousquetaires Occidentaux-Israéliens-Pays du Golfe qui ont semé le chaos dans cette région.

Il y a un vieil adage militaire qui dit : « Ne sous-estimez jamais votre ennemi », dont la version mise à jour serait : « Ne sous-estimez jamais vos victimes » … parce que la Russie et la Syrie n’ont jamais voulu être les ennemis de quelqu’un. Ce sont les mousquetaires qui les ont choisis comme victimes.

En tant que diffuseur et défenseur de la liberté et de la démocratie la disgrâce de l’Amérique est presque complète. Une petite escadrille aérienne russe, mais parfaitement compétente, a complètement renversé le cours de la guerre terroriste en Syrie, grâce à des opérations associées à l’armée syrienne, que personne n’avait vu venir.


Et la pilule la plus amère de toutes est qu’ils ont accompli tout cela en conformité totale avec la charte des Nations Unies et le droit international, que leurs persécuteurs ont traités avec dédain.

Mais aujourd’hui, mon intention est de traiter des tactiques de combat qui ont été si cruciales pour renverser la situation en Syrie, car les brefs reportages sur les combats ont fini par brouiller la vision de la plupart des lecteurs. Ce à quoi nous avons assisté est quelque chose qui sera enseigné dans les académies militaires pendant un siècle, comme les généraux confédérés l’ont appris à leurs dépens pendant la tragédie de la Guerre de Sécession aux US.

Les bombardements de précision n’ont laissé aux médias occidentaux d’autre recours que de faire croire à de faux objectifs civils.

 Precision bombing left Western media no recourse that to make up fake civilian targets

La première surprise est arrivée lorsque l’offensive terrestre a commencé après seulement une semaine de frappes aériennes par un nombre limité d’appareils, mais suffisamment longtemps pour permettre à la Russie de montrer son habilité dans les bombardements de précision, lesquels ont évité des pertes civiles et des dommages collatéraux, ce à quoi les autres parties ne nous avaient pas habituées.

Nous avons appris par la suite que la planification de cette offensive avait commencé depuis pas mal de temps, prévue pour débuter après les discours-évènements aux Nations Unies qui se sont tenus juste avant le début de la bataille. Le centre de la Syrie avait été nettoyé en premier pour disposer de lignes de ravitaillement sûres pour les principales batailles à venir dans le nord. Le point de départ était Homs, puis en direction du nord sur l’autoroute 5, la ville à laquelle j’étais assigné pour superviser les élections de juin 2014, un jour mémorable de ma vie où j’ai vu en temps de guerre un peuple invaincu réélire un président.

Et c’était un honneur de contribuer à la traduction en anglais du rapport final des superviseurs certifiant que l’élection était représentative du peuple syrien.

La première ligne de défense djihadiste était juste au nord de Homs. Les missiles antichars de fabrication américaine TOW attendaient les blindés syriens qui devaient attaquer en suivant la route, et nous avons appris que 30 chars avaient été détruits ce jour-là.

 2CFD1F5600000578-3257288-Russia_has_been_accused_of_only_targeting_areas_controlled_by_U_-a-7_1443793582252

Mais nous disposons maintenant de vidéos aussi bien du côté syrien que des djihadistes, dont certaines sont filmées depuis le sommet des bâtiments si bien que les frappes aériennes ont pu être observées. Les avions russes avaient laissé intacts les bunkers de commandement de cette ligne de défense jusqu’au jour de l’attaque afin qu’ils soient occupés.

La deuxième surprise est arrivée lorsque les Syriens ont lancé une attaque sur le flanc gauche en deux colonnes est et ouest, l’une bloquant tout renfort des djihadistes par les collines, et l’autre prenant à revers les positions djihadistes à l’ouest de l’autoroute 5, les obligeant à se battre sur deux fronts.

La bataille initiale s’est terminée en gros le premier jour, les unités terroristes survivantes s’étant repliées sur leur prochaine ligne de défense, la région de Hama sur l’autoroute 5, après avoir appris ce que c’était que d’être à la merci des bombardiers et des hélicoptères d’attaque MI-24 en fuyant sur les routes.

 Jihadis found that congregating in large groups brought a visit of 500 lb bombs
Hélicoptères d’attaque MI-24

Nous avons ensuite vu les déploiements de la réserve de la garde nationale syrienne, entraînée par les Iraniens, entrer en action pour mener des opérations de nettoyage des deux côtés de l’autoroute 5 afin d’éviter que des djihadistes restants puissent tendre des embuscades aux colonnes de ravitaillement. Cela a également permis aux unités d’attaque de poursuivre vers le nord en formation serrée.

Les Djihadistes ont commencé à se répartir en petites unités et à se disperser pour se rendre moins vulnérables aux frappes aériennes. Mais cela a également contribué à détruire leur capacité de manœuvrer et de se soutenir réciproquement en étant attaqués au sol et par les voies aériennes.

Cette semaine nous avons vu certaines des premières vidéos djihadistes qu’ils avaient tournées, de djihadistes morts ou prisonniers, pour témoigner et les montrer, maîtrisant peu la communication radio, dans un chaos total. C’est là que certains djihadistes ont appris à leurs dépens de ne pas se regrouper autour d’armes lourdes durant des frappes aériennes pour regarder le spectacle. Cela peut être fatal.

Cela ressemblait presque à une compétition pour savoir qui pourrait réciter le plus de slogans religieux tout en filmant des bombardements et des frappes de MI-24 à très basse altitude qui descendaient parfois en-dessous des minarets. Je savais qu’ils étaient fortement blindés et qu’ils se moquaient totalement des tirs à partir du sol.

Les Djihadistes ont découvert que de se rassembler en grand nombre les exposait à des bombes de 225 kilos.

Pendant que les Djihadistes filmaient et chantaient leurs slogans, l’armée syrienne les encerclait pour leur couper la retraite vers le nord. Cela a empêché que des renforts rejoignent de nouvelles lignes de défense terroristes, mettant fin à la longue tactique de l’armée syrienne les délogeant d’une position à l’autre sans les détruire, et les retrouver en face d’eux le lendemain.

La défense antiaérienne consistait essentiellement en camions équipés de mitrailleuses jumelées de 20 mm, des unités polyvalentes pouvant servir à la fois pour le combat au sol et la défense antiaérienne. Les vidéos les montrent en train de gaspiller leurs munitions sur des cibles trop éloignées, parfois tirant vers des nuages bas en guise de frustration, où le pauvre cameraman cherchait en vain quelque chose à filmer.

Ma première grande surprise a été de voir non seulement des bombardiers Sukhoi, mais également des Flanker* (Sukhoi SU-27) voler à basse altitude. J’avais pensé que pour éviter les missiles antiaériens personnels (MANPADS), ils bombarderaient au-dessus de 5000 mètres. Certains des avions auraient pu être syriens, et ils effectuaient des bombardements à basse altitude et du mitraillage au sol. Je suppose qu’ils étaient nécessaires pour attaquer rapidement des colonnes en retraite pendant qu’elles étaient vulnérables.
*L’OTAN attribue des noms anglais aux avions militaires adverses selon un « nom de code OTAN » commençant par F pour les chasseurs (fighter) ou B pour les bombardiers (bomber) par exemple. (NdT.)

            Sukhoi Su-27 « Flanker »

Certaines des séquences les plus spectaculaires que j’ai vues montraient certains avions volant au travers de balles traçantes de 20 mm, encaissant des impacts apparemment sans effet. Les hélicoptères russes semblaient blindés, et on ne voyait pas d’explosions de missiles antiaériens sur aucune des vidéos.

A la surprise générale, la petite escadrille aérienne russe, aux côtés des restes de l’armée de l’air syrienne, menait une guerre aérienne sur plusieurs fronts, poursuivant ses bombardements de haute précision pour détruire l’infrastructure terroriste tout en apportant un appui aérien rapproché à l’offensive des colonnes de l’armée syrienne.

Les dépenses militaires russes sont nettement plus efficaces que celles des Etats-Unis et de l’OTAN.

Vous avez tous vu les vidéos des frappes de la marine russe à partir de petits navires de 2000 tonnes qui n’avaient encore jamais été utilisés comme plateformes de lancement de missiles de croisière à long rayon d’action.

Les plateformes navales de tir ne tombent pas sous le coup des restrictions de missiles de portée intermédiaire et leur petite taille leur permet d’être utilisées sur certains fleuves russes. La salve de 26 missiles a apporté la démonstration que les Russes pouvaient soutenir leurs alliés du Moyen-Orient de cette manière, ce qui a pris les experts militaires par surprise.

La contre-attaque syrienne destinée à reconquérir le pays continue de se développer vers le nord, pendant que les opérations de nettoyage au sud de Bagadad  ont vu les Djihadistes se rendre ou se réfugier chez leurs financiers en Jordanie. Ceux qui étaient dans les banlieues de Damas ont fait de même, mais leur retraite vers la Jordanie est un peu plus longue.

Les forces de la Garde Nationale assurent de nouveau les opérations de nettoyage, afin que les troupes de l’armée régulière puissent participer aux batailles les plus importantes qui les attendent au nord. Les Syriens attaquent sur plusieurs fronts, y compris un front occidental destiné à couper les approvisionnements turcs qui ont longtemps ravitaillé la région d’Alep.

Les Kurdes tiennent la ligne de front au nord d’Alep et ont été ravitaillés en munitions américaines par voie aérienne dans cette région. Le plan semble leur laisser une possible voie de retraite à l’est de Raqqa qui pourrait se transformer en tir aux pigeons pour les avions si cela se produit. Ci-dessous une capture d’écran.

Les Kurdes disposent d’un gros contingent au nord d’Alep qui bloque les lignes de ravitaillement turques à cet endroit.

Les convois de ravitaillement de Raqqa ont été attaqués et détruits, même de nuit. Les drones russes semblent faire du bon travail et empêcher l’ennemi de se déplacer sans subir de pertes. Les forces syriennes sont à quelques kilomètres de la base aérienne de Kuweires, près de rompre le siège le plus long de la guerre, deux ans maintenant.

La Turquie fera tout son possible pour enrayer le progrès anti-terroriste en Syrie, et l’OTAN l’y aidera. Mais ils devront le faire sans se faire prendre…. Jusqu’ici il semble que les Etats du Golfe n’aient pas ce genre de problème.

Le petit Qatar a lancé un appel pour envahir la Syrie, avec l’aide des Saoudiens je présume, et celle des Etats-Unis et d’Israël également ? Cela constituerait une escalade dans la violence, un soutien public aux forces terroristes. Serait-ce le coup de grâce pour tordre le coup politiquement à l’axe du mal constitué par les Occidentaux, Israël et les Etats du Golfe ? 

 Gen. Joseph Dunford, chairman of the Joint Chiefs of Staff.

           
Le général américain Joseph Dunford, chef d’état-major interarmées

Le président des chefs d’état-major, le général des Marines Joseph Dunford, était récemment en Irak pour empêcher que ce front n’utilise les services des Russes contre les terroristes, et affirment avoir obtenu des assurances dans ce sens.

Mais le même jour le Parlement irakien semblait prêt à voter facilement une résolution pour demander l’aide de Moscou.

Si cela devait se produire, alors Israël et « d’autres » ne pourraient plus poursuivre leurs vols de ravitaillement V.I.P pour l’EIIL à Mossoul. Je pense que l’armée de l’air russe pourrait y trouver à redire, particulièrement si les Irakiens leur donnaient ce secteur à défendre.

Nous pourrions facilement avoir un incident qui mettrait le feu aux poudres, et nous savons que les Israéliens travaillent sans relâche pour trouver une manière d’y arriver. Donc cette danse de la mort continue avec une fin heureuse encore bien douteuse. Nos prières vont aux justes.


Jim W. Dean, rédacteur en chef de Veterans Today, producteur/animateur de Heritage TV Atlanta, plus particulièrement pour le magazine en ligne « New Eastern Outlook ».


(c) New Eastern Outlook.


Traduction française Patrick T rev Isabelle



Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos