Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Thursday, June 11, 2015

Français -- Les Directeurs Généraux de la Deutsche Bank démissionnent dans la frustration générale des actionnaires




Publié par Tyler Durden, le 7 juin 2015


En mai dernier, les directeurs généraux conjoints de la Deutsche Bank, Anshu Jain et Jürgen Fitschen ont connu un réveil brutal.

Lors de la réunion annuelle, moins des deux-tiers des actionnaires ont approuvé la performance de leurs cadres de direction. Ce qui représente une baisse significative par rapport aux 90% de l’année précédente.

En cause : l’ambigüité entourant la réduction des coûts, des objectifs de profits lointains et les préoccupations des investisseurs concernant la culture d’entreprise de la banque.

La Deutsche Bank, encore plus que toute autre entreprise à Wall Street, représente le stéréotype de la banque corrompue.

Les reproches faits à la banque et à ses employés vont de la manipulation de taux d’intérêts jusqu’à la violation des sanctions américaines contre l’Iran. Les poursuites accumulés ont coûté à la banque près de 9 milliards de $ rien qu’au cours des trois dernières années et ce chiffre pourrait encore augmenter selon des rapports suggérant que le Département américain de la Justice pourrait arracher une transaction pénale d’un montant de 2 à 3 milliards de $, rien que pour l’affaire des titres adossés à des créances hypothécaires (Mortgage Back Securities) qui a mal tourné, dans les prochains mois.


Les problèmes se situent bien au-delà de ces affaires qui suscitent un grand intérêt du public. Le mois dernier, par exemple, la Deutsche Bank a payé 55 millions de $ pour solder une enquête de la SEC (Commission américaine sur les Opérations de Bourse) relative à des accusations selon lesquelles la banque a délibérément dissimulé dans ses comptes des milliards de pertes sur des produits dérivés liées à l’effondrement du marché canadien des papiers commerciaux adossés à des actifs (ABCP) en 2007.

Extrait du rapport annuel de la Deutsche Bank :

Nous faisons actuellement l’objet d’enquêtes de l’industrie financière, au niveau réglementaire et pénal relatives à des taux interbancaires, ainsi que de poursuites au niveau civil.

En raison d’un certain nombre d’incertitudes, y compris celles liées à des questions à haut niveau et à d’autres négociations en cours entre banques, l’issue de ces questions est imprévisible, et pourrait se répercuter de manière concrète voire négative sur notre résultat d’exploitation, notre situation financière et notre réputation.

Un certain nombre d’organes judiciaires au niveau mondial enquêtent sur nous en liaison avec des fautes graves, d’ententes sur  la manipulation des taux de change sur le marché des devises. L’étendue de notre activité financière sur ces marchés, pourrait se traduire dans la réalité, et notre réputation pourrait également en pâtir.

Un certain nombre d’organes judiciaires enquêtent actuellement ou recherchent des informations relatives à nos relations avec la banque Monte dei Paschi di Siena. L’étendue de nos transactions dans cette affaire pourrait se traduire dans la réalité, et notre réputation pourrait également en pâtir.

Un certain nombre d’organes judiciaires et de police aux Etats-Unis enquêtent pour savoir si certains de nos règlements en dollars américains sur instructions de pays faisant l’objet d’un  embargo américain étaient conformes aux lois fédérales et des états.

Nous avons fait l’objet de plaintes contractuelles, de litiges et d’enquêtes gouvernementales concernant nos contrats de prêts immobiliers hypothécaires aux Etats-Unis qui pourraient affecter négativement notre résultat d’exploitation, notre situation financière et notre réputation.

Vous voyez dans quel sens on va.

A présent, la frustration des actionnaires concernant les performances de la banque et la nature apparemment inéluctable des problèmes judiciaires de l’entreprise se sont traduites par la démission de Jain et Fitschen. Wall Street Journal en a le récit :

Anshu Jain et Jürgen Fitschen, les deux directeurs généraux conjoints de la Deutsche Bank AG, prévoient d’annoncer leur démission, selon les habitués du dossier, une décision brutale qui pose la question de l’avenir d’une des plus grandes banques mondiales.

M. Jain, un ancien trader et banquier d’affaires, envisage de démissionner avec effet à fin juin, selon une personne. L’autre directeur général, M. Fitschen, envisage de quitter la Deutsche Bank après la réunion annuelle des actionnaires de mai prochain, selon la même source.

Cette double démission, qui pourrait être annoncée dès dimanche, fait suite à une série de faux-pas financiers et d’amendes contractuelles subis par le géant bancaire allemand, qui exerce ses activités de banque d’affaires et de gestion de fonds dans le monde entier. Très récemment, la banque a dû payer une amende de 2,5 milliards de $ et plaider coupable pour en finir avec des accusations selon lesquelles ses traders avaient tenté de manipuler les taux d’intérêts de base, y compris le taux interbancaire de Londres, Libor. Certains gros actionnaires ont manifesté leur mécontentement croissant à propos des résultats de la banque et des plans de la direction pour renverser la tendance.

Pour ajouter à la tension, M. Fitschen est accusé dans un procès pénal qui se déroule en Allemagne concernant l’effondrement  de l’empire médiatique Kirch. M. Fitschen, âgé de 66 ans, a nié les accusations portées à son encontre.

Les soudaines démissions ouvrent la possibilité à des changements majeurs à la Deutsche Bank. En avril, MM. Jain et Fitschen ont reçu le coup de grâce lors d’une révision stratégique destinée à simplifier les pesanteurs de la banque et à en améliorer la profitabilité. Mais au grand désappointement de certains actionnaires, ils n’ont pas appliqué le projet radical de scinder les activités de la banque d’investissements et de la banque de détails en deux sociétés  distinctes.

On ne connaît pas la raison provoquant ces démissions soudaines.

Un éclairage supplémentaire de la part de Reuters :

Le conseil d’administration a convoqué une réunion extraordinaire ce dimanche pour discuter de la gouvernance de la banque, selon la source. On s’attend à ce qu’il désigne John Cryan, l’ancien directeur financier d’UBS, pour remplacer Jain, selon un article du Financial Times britannique.



La Deutsche Bank a lutté pour restaurer une image ternie par toute une série de problèmes réglementaires et judiciaires comprenant son implication dans la manipulation des taux d’intérêts de base, la vente irrégulière de produits dérivés, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent.

Dans une ultime tentative de rétablir la confiance dans sa direction, la banque allemande a présenté un plan de changement radical du management le 21 mai dernier, avec pour seul résultat d’appeler à la démission de Jain de la part de sa propre équipe de direction au siège de Francfort.

Certains investisseurs ont exigé davantage de changements pour rétablir la confiance.

John Cryan, l’ancien directeur financier d’UBS, est apparemment prêt à reprendre les rênes.


*  *  *

Avec Jain – l’ancien trader et de la banque d’investissement – sur le chemin du départ à la fin du mois, l’inventaire des produits dérivés (qui en notionnel se monte à 20 fois la valeur du PIB allemand) se retrouvera sous la seule supervision de Fitschen, qui, comme nous le rappelle Reuters, « est requis de se présenter chaque semaine devant un tribunal pénal à Munich (Allemagne) pour se défendre des accusations d’avoir induit en erreur des enquêteurs concernant le litige sur les héritiers de l’empire médiatique Kirch. »

Le parallèle est étrange.


Crédit photo AFP – les Co-dirigeants de la Banque
 

Copyright © 2009-2015 ZeroHedge.com/ABC Media, LTD; All Rights Reserved. Zero Hedge is intended for Mature Audiences. Familiarize yourself with our legal and use policies every time you engage the site: they're updated constantly without notice

Copyright© ZeroEdge

Traduction française Patrick T rev Isabelle



Deutsche Bank Co-CEOs To Resign Amid Shareholder Frustration
Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos