Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Friday, May 6, 2016

Français -- Jonas E. Alexis -- Poutine met en échec le Plan sioniste pour la Syrie

La Russie à Benyamin Netanyahou : Faites votre choix : la carotte ou le bâton ?

Par Jonas E. Alexis , le 24 avril 2016

Les agents du Nouvel Ordre Mondial s’étaient convaincu qu’ils constituaient une force invincible, tuant à volonté les hommes, les femmes et les enfants tout en détruisant littéralement tous les pays qui ne leur plaisent pas comme ceux du Moyen-Orient. Mais ils ont rencontré en route un obstacle inébranlable : la Russie. 

trump

Poutine met en échec le Plan sioniste pour la Syrie
Par Jonas E. Alexis 

Vladimir Poutine a tenu sa parole. Certains pensent qu’il est un complice des Sionistes et qu’il n’a été placé là que pour protéger les oligarques. Un commentateur russe continue de m’envoyer des documents bizarres sur Poutine et j’ai dû arrêter de lui répondre parce que cela n’avait plus aucun sens. Lorsque je l’ai mis au défi de présenter ses arguments d’une manière cohérente afin que je puisse en faire état sur VT, il a refusé.

En tout cas, quoique vous pensiez de Poutine, il serait malhonnête de dire qu’il n’a pas vraiment défié le Nouvel Ordre Mondial en Syrie. Les agents du Nouvel Ordre Mondial voulaient massacrer Assad tout comme ils ont exterminé Kadhafi.

Les agents du Nouvel Ordre Mondial s’étaient convaincu qu’ils représentaient une force invincible, tuant à volonté les hommes, femmes et enfants, tout en détruisant tous les pays qui ne leur plaisent pas comme au Moyen-Orient. Comme le dit le Néoconservateur juif Jonah Goldberg :

« Tous les dix ans environ, les Etats-Unis ont besoin de sélectionner un petit pays merdique pour le balancer contre le mur, rien que pour montrer au monde que nous parlons sérieusement ». (1)


Pour Goldberg, ce sont les guerres perpétuelles au Moyen-Orient et non des résolutions pacifiques basées sur un dialogue fructueux, qui sont les moyens d’avancer. « Il n’y a rien que nous souhaitions voir s’accomplir au Moyen-Orient qui puisse être obtenu par des parlotes autour des grandes tables garnies de bouteilles d’eau et de fruits frais des hôtels Helvètes », a-t-il écrit, « qui ne puisse être achevé plus vite et de façon plus pérenne par la guerre. Mais il y a beaucoup de choses qui ne peuvent être résolues dans ce genre de bavardages et qui ne peuvent l’être que par la guerre ». (2)

En ce sens, Goldberg est un Talmudiste politique, et voici comment il a donné corps à son idéologie talmudique : « Une invasion de l’Irak aurait-elle pour effet une instabilité dans la région ? Oui. Mais dans ce contexte, l’instabilité est probablement plus bénéfique que négative ». (3) Goldberg a qualifié le bourbier en Irak « d’erreur qui en valait la peine ». (4)

La logique est assez limpide : Goldberg veut voir le sang couler dans tout le Moyen-Orient, tout particulièrement en Irak. Accomplir un rêve talmudique est bien plus important que la vie des Irakiens. Il est évident que Goldberg et ses semblables auraient été contents de pouvoir créer le même bourbier en Syrie. En fait, Goldberg n’a rien de positif à dire à propos d’Assad. (5) En outre, il croit (délibérément) au mensonge qu’Assad a utilisé des armes chimiques contre son propre peuple et c’est pourquoi les Etats-Unis auraient dû partir en guerre. (6)

Mais Goldberg et d’autres agents du Nouvel Ordre Mondial ont manifestement rencontré un obstacle inébranlable : la Russie. Poutine a « personnellement assuré à Bachar El-Assad que la Russie n’allait pas laisser le gouvernement Syrien perdre la guerre civile », (7) et Poutine a méthodiquement fait de son mieux pour déverser le soufre et le feu sur l’EIIL dans la région.

Cela a eu pour effet de diviser Washington en deux camps. Certains à Washington pensent que la Russie est mauvaise et d’autres pensent que des actes d’agression supplémentaires contre le pays ne sont pas dans l’intérêt des Etats-Unis. (8)

C’est un fait, que personne n’a nié que la Russie soit devenue progressivement une force avec laquelle il fallait compter. C’était une des raisons pour lesquelles Ashton Carter lui-même a déclaré en novembre dernier que la Russie et la Chine représentaient « un défi pour l’ordre mondial ». (9)

Plus récemment, en nettoyant la ville syrienne de Palmyre des explosifs abandonnés par les djihadistes de l’Etat Islamique  des experts militaires Russes, ont découvert et désamorcé « un des plus importants arsenaux djihadistes » avec plus de 12 000 engins explosifs ». (10)

Il est tout aussi indéniable qu’Israël souhaitait se débarrasser d’Assad depuis le début de la guerre pour le remplacer par une marionnette. Qu’Israël ait préféré l’EIIL ou al-Nusra au gouvernement d’Assad n’est pas non plus soumis à discussion. (11)

Mais Assad est toujours au pouvoir, ce qui signifie que l’idéologie du Nouvel Ordre Mondial a échoué lamentablement et de façon pitoyable en Syrie. Au point que les Néoconservateurs ont été bien silencieux sur le sujet, ces deux dernières semaines. Après tout, ils avaient un intérêt majeur à évincer Assad et avaient dépensé des millions de dollars de l’argent des contribuables pour encourager les terroristes dans la région. Poutine a mis fin à cette mission diabolique. Benyamin Netanyahou en est évidemment conscient, c’est pourquoi il doit passer au Plan B.

Le fou de Tel Aviv s’est récemment rendu en Russie dans l’espoir d’adresser un avertissement à Poutine en affirmant que les Hauteurs du Golan qui ont été conquises militairement en 1967, devaient rester acquises à Israël. Netanyahou a également réaffirmé qu’il voulait coopérer avec la Russie afin d’améliorer la situation en Syrie. Gros mensonge
Si Netanyahou veut vraiment que les choses s’améliorent en Syrie, tout ce qu’il a à faire est de dire à Washington, sa marionnette, de cesser de financer les rebelles/terroristes Syriens et de faire la paix avec Assad. Donc, le fou a encore menti. En fait, l’ambassadeur Israélien Michael Oren a dit le contraire de ce qu’a déclaré Netanyahou.

 « Le message initial concernant la question syrienne consistait à dire que nous avons toujours voulu que (le Président) Bashar El-Assad quitte le pouvoir », a déclaré Oren en 2013. « Nous avons toujours privilégié les mauvais gars qui n’étaient pas soutenus par l’Iran plutôt que les mauvais gars soutenus par l’Iran ». (12)

Oren a indiqué à nouveau que les rebelles syriens, l’EIIL et al-Nusra « étaient vraiment de sales types, cependant, le plus grand danger pour Israël provient de l’axe stratégique qui s’étend de Téhéran à Beyrouth, en passant par Damas. Et nous considérions le régime d’Assad comme étant la clé de voûte de cet axe. C’était la position que nous défendions bien avant l’éclatement des hostilités en Syrie. Avec l’éruption des hostilités, nous avons continué à exiger le départ d’Assad ». (13)

Sur la question, Netanyahou est politiquement à poil, et les gens sérieux le savent parfaitement bien. Il ne veut à aucun prix que les choses aillent mieux en Syrie. Ce qu’il voulait, c’est le départ d’Assad. Etant donné que ce n’est pas le cas, il doit se positionner sur un terrain plus sûr. Il a déclaré:  

 « Nous n’allons pas revenir aux jours où ils tiraient sur nos collectivités et sur nos enfants depuis les Hauteurs. C’est pourquoi, avec ou sans accord (avec la Syrie), les Hauteurs du Golan demeureront sous la souveraineté Israélienne ». (14)

Le Kremlin semble avoir donné au fou de Tel Aviv le choix entre deux solutions : la carotte ou le bâton. « Le Kremlin a commenté plus tard la déclaration de Netanyahou par la voix du porte-parole de Poutine, Dmitry Peskov : « la position de la Russie n’a changé en rien … » Peskov a réaffirmé que la position de la Russie sur les Hauteurs du Golan continue d’être en phase avec la résolution des Nations Unies de 1981 appelant Israël à retirer ses forces armées du territoire ». (15)

En d’autres termes, si Netanyahou ne mange pas ses carottes comme Bugs Bunny, la Russie va plus que certainement utiliser le bâton pour que les choses avancent. En fait, on a rapporté récemment qu’Israël essayait d’intervenir en Syrie, mais les avions de chasse Russes ont riposté. (16) Immédiatement après cet incident, il a été dit que Netanyahou allait désormais mieux se coordonner avec la Russie pour éviter ce genre d’incidents ». (17) Business Insider, une autre publication d’information sioniste, a déclaré :

« Les forces russes en Syrie ont ouvert le feu sur des avions de chasse Israéliens à au moins deux reprises, ce qui a incité le Premier Ministre Benyamin Netanyahou à améliorer la coordination opérationnelle avec Moscou, selon le journal le plus lu en Israël vendredi dernier ». (18)

Félicitations à la Russie. Dites au fou de rester à Tel Aviv et de manger soit des carottes ou de la nourriture kasher … ou autre.


[1] Quoted in Conor Friedersdorf, “The Real Radicals of the Iraq War: Its Proponents,” Atlantic, March 6, 2013.
[2] Ibid.
[3] Ibid.
[4] Jonah Goldberg, “Iraq Was a Worthy Mistake,” LA Times, October 19, 2006.
[5] Jonah Goldberg, “Obama’s Cynical Game on Syria,” National Review, November 18, 2015.
[6] Jonah Goldberg, “Obama’s bait-and-switch on Syria,” Jewish World Review, September 18, 2013.
[7] Charlie Cooper, “Vladimir Putin revealed to have told Assad: ‘We will not let you lose,’” Independent, April 17, 2016.
[8] “Russia’s Intervention in Syria Splits US Administration,” Sputnik News, April 24, 2016.
[9] “Russia & China are ‘challenging the world order’ – US Defense Sec,” Russia Today, November 8, 2015; Robert Burns, “Defense Secretary Ash Carter says Russia, China potentially threaten global order,” Military Times, November 8, 2015.
[10] “ISIS bomb cache in Palmyra: Russian sappers unearth depot with 12,000 explosive devices,” Russia Today, April 22, 2016.
[11] Herb Keinon, “’Israel wanted Assad gone since start of Syria civil war,’” Jerusalem Post, September 9, 2013; “Israel wants Syria’s Assad “gone,’” PBS News, September 17, 2013.
[12] Herb Keinon, “’Israel wanted Assad gone since start of Syria civil war,’” Jerusalem Post, September 9, 2013.
[13] Ibid.
[14] Damien Sharkov, “Netanyahu Tells Putin Golan Heights Will Remain Under Israeli Control,” Newsweek, April 22, 2016.
[15] Ibid.
[16] Mirren Gidda, “Israel Steps Up Cooperation With Moscow After Russian Jets Fire on Israeli Aircraft in Syria,” Newsweek, April 22, 2016.
[17] Ibid.
[18] Dan Williams and Jeffrey Heller, “Russian forces in Syria may have fired on Israeli aircraft,” Business Insider, April 22, 2016.
Traduction Patrick Rev Isabelle
© Veterans’ Today
Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos