Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Sunday, May 15, 2016

FRANÇAIS -- Jim W. Dean -- Le FBI dispose de 80 000 dossiers sur d’éventuels liens entre les Saoudiens et l’attentat du 11 septembre

Veterans Today, le 13 mai 2016


Par Jim W. Dean, Rédacteur en chef, le 13 mai 2016

This is a memorial to a national lie - the victims attacked twice
Ceci est un lieu de commémoration dédié au mensonge national – et aux victimes qui l’ont été à double titre



This is the FBI Fort Lee surveillance house that was watching the Mossad operations across the street where Mohammed Atta came to visit
Voici la maison de Fort Lee à partir de laquelle le FBI a surveillé les opérations du Mossad de l’autre côté de la rue où Mohammed Atta est venu en visite

Note du rédacteur : « Mieux vaut tard que jamais » est une vieille maxime, mais elle est des plus appropriées dans ce cas. Si cette tendance se poursuit, alors les éléments matériels de VT sur Fort Lee en lien avec le 11 septembre seront le dernier dossier faisant l’objet d’une censure nationale que les grands médias ont refusé de publier. De quoi ont-ils tous peur ? Serait-ce dû au fait que toute cette gigantesque obstruction de la justice serait aussi révélée au grand jour ?

Mais quel meilleur moment pour révéler tout cela, juste au cours d’une campagne à l’élection présidentielle, particulièrement lorsqu’un candidat s’est engagé à étudier de près le 11 septembre. Cela incitera-t-il Obama à poursuivre et tout révéler maintenant, afin que son héritage politique ne soit pas une accumulation de dissimulations sur le 11 septembre ?

Cela me titillait de consulter les nouvelles preuves du FBI de Floride montrant Mohammed Atta et son ami rendre visite à la famille saoudienne qui a quitté les Etats-Unis deux semaines avant le 11 septembre.

Mais le même FBI ne devrait pas avoir trop de mal à consulter les archives d’Able Danger montrant le même M. Atta rendant visite aux étudiants des beaux arts israéliens à Fort Lee, New Jersey, étant donné que la planque du FBI de l’autre côté de la rue l’a enregistré.

Lorsque Gordon (Duff) a publié cette information l’année dernière dans un magazine, VT n’a pas reçu un seul appel téléphonique de quiconque du monde politique, des médias ou des services de sécurité pour en savoir plus sur le sujet. La seule expression qui à mon avis décrit cette situation désastreuse est « Homeland Insecurity » (Insécurité Intérieure, allusion à l’administration de l’état regroupant tous les services de sécurité et de renseignement américains créés à la suite du 11 septembre 2001, NdT.). Cela ne s’invente pas … Jim W. Dean
____________
Why is no one asking for the Able Danger files despite this new interest in 9-11 disclosure
Pourquoi est-ce que personne ne s’interroge sur les dossiers d’Able Danger, malgré la recrudescence de l’intérêt porté à la divulgation sur le 11 septembre ?

-       Première publication : le 13 mai 2016 -

Le FBI est en possession de 80 000 dossiers détaillant le soutien potentiel apporté par une famille Saoudienne aux pirates de l’air du 11 septembre, selon un nouveau rapport, alors qu’un ancien membre de la Commission sur le 11 septembre affirme qu’il existe un lien important entre les Saoudiens et les attaques terroristes.

Les dossiers du FBI se rapportent à une enquête sur une famille Saoudienne vivant à Sarasota en Floride, qui a « soudainement disparu » environ deux semaines avant le 11 septembre, selon un reportage du Daily Beast. Un des rares documents publiés met en évidence que l’enquête « a révélé de nombreux liens » entre un membre de la famille et des « individus associés aux attaques terroristes ».

Senator Bob Graham
 Le sénateur Bob Graham

Il faut remarquer que les détails de cette enquête, diligentée en avril 2002, n’ont jamais été communiqués à la Commission sur le 11 septembre, selon l’ancien Sénateur Bob Graham (Démocrate de Floride), qui a contribué à mener la commission d’enquête.

Après que des poursuites judiciaires aient été déposées par des journalistes pour avoir accès aux documents, et seulement après que Graham ait déclaré qu’il témoignerait de leur existence, le Ministère de la Justice a communiqué 35 pages. Ce sont ces pages, qui contiennent des descriptions significatives, qui ont révélé les « nombreux liens ».

Pourtant, le juge chargé du dossier pensait qu’il pourrait en exister davantage et a ordonné une recherche supplémentaire. Le résultat comprenait plus de 80 000 dossiers du FBI de Tampa, le siège régional en Floride, liés à l’enquête sur le 11 septembre. Un juge fédéral est en train d’évaluer s’ils devraient être publiés.

De son côté, le FBI est resté sur sa position, que l’enquête ouverte de la famille saoudienne a révélé en fin de compte qu’il n’y avait pas de liens avec les pirates de l’air du 11 septembre.

Néanmoins, les avocats et les journalistes enquêtant sur l’affaire ont affirmé au Beast que tel n’était pas le cas. Ils prétendent qu’une source confidentielle du contre-terrorisme leur a parlé de l’enquête, et qu’elle révélait qu’il y avait eu des appels téléphoniques entrants et sortants de la maison de la famille Saoudienne en relation avec les pirates de l’air.  

Ils maintiennent en outre que la liste des visiteurs de l’entourage restreint de la famille montre que l’un des dirigeants des réseaux du 11 septembre, Mohammed Atta, avait visité la maison en compagnie d’un autre pirate de l’air, Ziad Jarrah. De supposés contacts entre la famille et trois pirates de l’air ont été documentés par le FBI, selon l’ancien Sénateur Graham.

Que le juge responsable analysant l’enquête du FBI décide de divulguer tous les documents ou que d’autres mises à jour sur l’affaire sortent, l’administration Obama est soumise à forte pression pour déclassifier les 28 pages du rapport sur le 11 septembre, qui traitent des liens entre l’Arabie Saoudite et le 11 septembre. La Maison Blanche analyse actuellement les dossiers et on s’attend à une décision de sa part en juin.

Mercredi, un ancien membre de la Commission sur le 11 septembre, le Républicain John Lehman, a affirmé que des preuves sont constituées impliquant des employés du gouvernement Saoudien pour assister les pirates de l’air à l’exécution des attaques.

 « Il y a eu beaucoup de contributions de la part de nationaux Saoudiens dans le soutien aux pirates de l’air, et certains d’entre eux travaillaient pour le gouvernement Saoudien », a-t-il déclaré au Guardian. « Notre rapport n’aurait jamais dû se lire en disculpant l’Arabie Saoudite. »

Jon Lehman during his 9-11 days
John Lehman au cours de ses audiences sur le 11 septembre

Lehman a également pris ses distances lors d’une déclaration récente des anciens président et vice-président de la Commission sur le 11 septembre, qui ont affirmé qu’un seul employé du gouvernement Saoudien était « impliqué » au cours de l’enquête. Le Guardian a écrit qu’au moins cinq d’entre eux étaient « fortement suspectés » d’y être impliqués, selon Lehman.

 « Ils n’ont peut-être pas été inculpés, mais ils étaient certainement impliqués », a-t-il déclaré. Lehman s’est associé à Graham pour inciter l’administration Obama à publier les 28 pages classifiées.      
    
Dans un éditorial du Washington Post, Graham a affirmé que les documents seraient utiles pour décider le peuple Américain à réfléchir sur plusieurs questions, y compris si les pirates de l’air auraient pu mener les attaques de leur propre initiative sans savoir l’anglais, avec peu de formation et sans avoir jamais mis les pieds aux Etats-Unis.

____________
Veterans’ Today ©


Traduction Patrick T rev. Isabelle 
Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos