Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Friday, July 17, 2015

Français -- Grèce: le Bruit et la Fureur ont une grande signification



Paul Craig Roberts, le 15 juillet 2015



Toute l’Europe, ainsi que les insouciants Américains et Canadiens, sont avertis par la reddition de Syriza aux agents du Un Pourcent. Le message de capitulation de Syriza indique que le système de protection sociale de l’Occident va être démantelé.

Le Premier Ministre Alexis Tsipras a permis que le Un Pourcent pille le peuple grec de tous les progrès de la sécurité sociale que les Grecs ont acquis après la Deuxième Guerre Mondiale au cours du XXe siècle. Les retraites et l’assurance-maladie pour les personnes âgées vont passer à la trappe. Le Un Pourcent a besoin de l’argent.

La préservation des îles, des ports, des compagnies des eaux, les aéroports, tout l’inventaire du patrimoine national, va être vendu à ceux qui sont les Un Pourcent. A un prix d’amis, bien sûr, mais les factures d’eau qui en résulteront ne seront pas une affaire.


C’est le troisième plan de mesures d’austérité imposé à la Grèce ; une austérité qui a demandé la complicité des gouvernements de la Grèce. Les accords sur l’austérité servent de trompe-l’œil pour le dépeçage quasi total du peuple grec. Le FMI est un des membres de la Troïka qui impose l’austérité, malgré le fait que les économistes du FMI aient affirmé que les mesures d’austérité se soient avérées être une erreur. L’économie grecque a été plombée par l’austérité. Par conséquent le fardeau de la dette grecque n’a fait qu’augmenter. Chaque plan d’austérité rend le remboursement de la dette encore plus improbable.


Mais quand le Un Pourcent a décidé de piller, les faits ne sont d’aucun intérêt. L’austérité, à savoir le pillage du pays, a continué malgré le fait que les économistes du FMI ne puissent le justifier.

La démocratie grecque a démontré son impuissance. Le pillage se poursuit malgré le vote la semaine dernière du peuple grec qui l’a rejeté. Donc, nous assistons au fait, qu’un Premier Ministre élu représente non le peuple grec, mais le Un Pourcent.

Le soupir de soulagement du Un Pourcent a été entendu dans le monde entier. Le dernier parti de gauche européen, ou ce qui est considéré comme de gauche, a été soumis à son tour, tout comme le Parti Travailliste britannique, le Parti Socialiste français, et tout le reste.

Sans une idéologie pour la maintenir, la gauche européenne est morte, tout comme le Parti Démocrate aux Etats-Unis. Avec la mort de ces partis politiques, le peuple ne peut plus faire entendre sa voix. Un gouvernement pour lequel les gens n’ont plus voix au chapitre n’est pas une démocratie. Nous pouvons le voir clairement en Grèce. Une semaine après que le peuple grec se soit exprimé de façon décisive par référendum, son gouvernement l’ignore et s’arrange avec le Un Pourcent.

Le Parti Démocrate américain est mort avec le transfert des emplois délocalisés à l’étranger, qui a détruit la base financière du parti dans les branches syndicales ouvrières. La gauche européenne est morte avec l’Union Soviétique.

L’Union Soviétique était le symbole de l’existence d’une autre alternative socialiste au capitalisme. L’effondrement soviétique et la « fin de l’histoire » ont privé la gauche d’un programme économique et n’a laissé à l’aile gauche, du moins en Amérique, que les « problèmes sociaux » tels que l’avortement, le mariage homosexuel, l’égalité des sexes et le racisme, qui ont sapé le soutien traditionnel que la classe laborieuse apportait à l’aile gauche. La lutte des classes a disparu au profit d’une guerre entre hétérosexuels et homosexuels, noirs et blancs, hommes et femmes.

Aujourd’hui, alors que les peuples occidentaux risquent de se soumettre et que le monde risque une guerre nucléaire parce que les néoconservateurs américains prétendent être le peuple élu de l’Histoire pour assurer l’hégémonie mondiale, la gauche américaine et ce qu’il en reste, ne trouve rien de mieux à faire que de proclamer sa haine pour le drapeau confédéré.

L’effondrement du dernier parti de gauche de l’Europe, Syriza, signifie qu’à moins que des partis plus déterminés se dressent au Portugal, en Espagne, en Italie, le bâton va passer aux partis de droite – au Parti de l’Indépendance du Royaume-Uni de Nigel Farage, au Front National de Marine Le Pen en France, et à d’autres partis de droite qui défendent le nationalisme contre l’extinction nationale par la participation à l’UE.

Syriza ne pouvait réussir alors qu’il a échoué à nationaliser les banques grecques en réaction à la détermination de l’UE pour les mettre en faillite. Le Un Pourcent des Grecs possède les banques et les médias, et l’armée grecque ne montre aucune velléité de s’allier au peuple. Ce que nous voyons ici, c’est l’impossibilité du changement pacifique, comme l’ont expliqué Karl Marx et Lénine.

Les révolutions et les réformes de fond sont contrecarrées ou réduites à néant par le Un Pourcent qui reste. Marx, frustré par l’échec de la Révolution de 1848 et guidé par sa conception matérialiste de l’histoire, en a conclu, tout comme Lénine, Mao et Pol Pot, que garder les membres de l’ancien régime en vie signifiait la contre-révolution et le retour du peuple au servage. En Amérique Latine, chaque gouvernement réformiste est vulnérable à un renversement par les intérêts économiques américains agissant de concert avec les élites espagnoles. Nous voyons ce processus à l’œuvre aujourd’hui au Venezuela et en Equateur.

Dûment informés, Lénine et Mao ont éliminé l’ordre ancien. L’holocauste de classe a été plusieurs fois plus meurtrier que ce qu’ont vécu les Juifs lors de l’holocauste racial des Nazis. Mais on ne lui a jamais consacré de commémoration.

A ce jour, les Occidentaux n’ont toujours pas compris pourquoi Pol Pot a vidé les zones urbaines du Cambodge. L’Occident écarte Pol Pot en le présentant comme un psychopathe et un meurtrier en série, un cas psychiatrique, mais Pol Pot agissait simplement en supposant que s’il permettait à des représentants de l’ancien régime de subsister, sa révolution serait renversée. Pour utiliser un concept juridique cher au régime de George W. Bush, Pol Pot a empêché par avance la contre-révolution par une frappe préventive en éliminant toute la classe qui était susceptible de la provoquer. Le génocide de classe associé à Lénine, Mao et Pol Pot est le dommage collatéral de la révolution.

Le député conservateur anglais Edmund Burke a dit que le chemin du progrès résidait dans la réforme, pas dans la révolution. L’élite anglaise, bien que très réticente, accepta finalement la réforme à la place de la révolution, donnant ainsi raison à Burke. Mais aujourd’hui avec une gauche en totale défaite, le Un Pourcent n’a pas besoin de s’encombrer de réformes. Se soumettre à leur pouvoir est la seule alternative.

La Grèce n’est qu’un début. Les Grecs, chassés de leur pays par l’effondrement économique, la destruction de leur système de sécurité sociale et un taux de chômage exceptionnellement élevé, vont emporter leur pauvreté dans d’autres pays de l’UE. Les citoyens de l’UE ne sont pas limités par les frontières nationales et peuvent émigrer librement. En mettant fin au fonctionnement des systèmes de sécurité sociale en Grèce, on poussera les Grecs à rechercher la protection sociale dans d’autres pays de l’UE, qui seront à leur tour sacrifiés au profit des privatisations du Un Pourcent.

Les enceintes du 21ème siècle commencent à se construire.


http://www.paulcraigroberts.org/2015/07/15/greece-sound-fury-signifying-much-paul-craig-roberts/


Traduction Patrick T rev Isabelle
Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos