Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Saturday, October 4, 2014

La Commission Juncker au bord du précipice, réunion de crise mardi



Vendredi 03 octobre 2014, 12h59


Candidats décrédibilisés, alliances laminées: les auditions de plusieurs membres de l'équipe Juncker au Parlement européen, notamment celles de l'Espagnol Canete et du Français Moscovici, ont tourné au jeu de massacre et menacent de faire chuter la Commission.

Une réunion de crise est prévue mardi pour tenter de trouver une solution et éviter une catastrophe lors du vote d'investiture de l'exécutif européen prévu le 22 octobre au Parlement, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources européennes.

Elle réunira le président-élu de la Commission, le chrétien-démocrate Jean-Claude Juncker, le président du Parlement européen, le social-démocrate Martin Schulz, et les présidents des groupes PPE (droite), Manfred Weber, socialiste, Gianni Pittella, et libéral, Guy Verhofstadt.


La grande coalition constituée entre ces trois formations a volé en éclat lors de l'audition mercredi du candidat espagnol, Miguel Arias Canete, désigné pour le grand portefeuille de l'Energie et du Climat.

Des manifestants écologistes contre la nommination de l'Espagnol Arias Canete au poste de commissaire européen de l'Energie et du Climat, le 1er octobre à Bruxelles (Photo /AFP)
Ce baron du Parti populaire a été mis en cause sur ses potentiels conflits d'intérêts liés aux participations de sa famille dans le secteur pétrolier. Les attaques les plus dures sont venues des socialistes, qui exigent des clarifications sur sa déclaration de patrimoine, modifiée à la veille de son audition pour ajouter des revenus qu'il avait omis de déclarer. Ils ont obtenu le renvoi du vote sur son évaluation à mardi.

La droite a considéré que les socialistes avaient rompu leur pacte de non-agression, et décidé de rendre coup pour coup. "Si un fusible saute au PPE, alors un fusible sautera chez les socialistes. Et ce sera Moscovici", avait prévenu l'eurodéputé UMP français Alain Lamassoure.

Jeudi, l'audition du Français Pierre Moscovici s'est transformée en calvaire. "Sur 11 questions du PPE, sept ont porté sur la France. C'était le procès de la France, pas l'audition d'un candidat commissaire", ont déploré les socialistes.

- 'Prématuré' de parler de changements -

M. Moscovici a été malmené également par les libéraux et les conservateurs britanniques. Les premiers entendaient venger le vote négatif des socialistes contre une des leurs, la Suédoise Cecilia Malmström, chargée du Commerce. Les seconds agissaient en représailles des attaques socialistes contre Jonathan Hill, désigné aux services financiers, ont expliqué à l'AFP plusieurs participants.

A l'exception des socialistes, aucun groupe n'a soutenu la candidature de l'ancien ministre français des Finances, jugé "non crédible" pour le portefeuille des affaires économiques. Il devra répondre par écrit à une nouvelle série de questions, et le vote sur son évaluation a lui aussi été renvoyé à mardi.

"Le jugement final sur sa candidature dépendra de la répartition exacte des tâches entre lui et les deux vice-présidents sous lequel il est placé, Jyrki Katainen (Croissance et compétitivité), et Valdis Dombrovskis (Euro)", a dit M. Lamassoure.

Cinq commissaires sont désormais sur la sellette. Outre MM. Arias Canete, Moscovici et Hill, il s'agit du conservateur hongrois Tibor Navracsics (Éducation et Citoyenneté) et de la libérale tchèque Vera Jourova (Justice). Il reste encore six auditions lundi et mardi.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le 10 septembre 2014 à Bruxelles (Photo /AFP/Archives)
M. Juncker reste pour le moment imperméable aux problèmes posés par certains membres de son équipe. "Il est satisfait des auditions des candidats, qui ont démontré leurs compétences et leur engagement européen", a assuré une de ses porte-parole, jugeant "prématuré" de parler de changements de candidats ou de portefeuilles avant la fin des auditions.

Le PPE n'entend pas sacrifier M. Canete. Il "ne se retirera pas. Juncker ne changera ni candidat ni portefeuille et on ira au vote comme ça", ont affirmé à l'AFP des responsables conservateurs.

La grogne monte dans leurs rangs. "A ce stade, il me sera impossible de voter pour la nouvelle Commission sans trahir les engagements pris devant les électeurs, et nous sommes plusieurs élus UMP à être dans le même état d'esprit", a affirmé vendredi l'eurodéputée française Rachida Dati.

De leur côté, nombre d'élus socialistes assurent qu'ils ne pourront pas accepter un compromis qui les contraindraient à voter pour Miguel Arias Canete.


Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos