Labels

SUPPORT JULIAN ASSANGE

Tuesday, March 8, 2016

Katherine Frisk --- Scalia, les Illuminati, lesJésuites et le Vatican

Scalia, the Illuminati, the Jesuits and the Vatican

Par Katherine Frisk, le 28 février 2016

Et le patron de l’oiseau moqueur médiatique : Rupert Murdoch

L’influence de l’Opus Dei s’étend jusqu’au sommet du Vatican par Betty Clermont est un long article très documenté qui relie tous les points entre eux, et qui vaut la peine d’être remarqué pour servir de référence à l’avenir.


Scalia funeral
  1. Scalia
Ce qui importe avant tout, est non seulement le thème récurrent de l’élimination des  révélations du réseau pédophile international y compris des prêtres catholiques Romains avec une aversion pour les droits à l’égalité des femmes. 

La liste inclut aussi le soutien à tous les partis politiques et gouvernements de la droite fasciste ; le lien avec les Illuminati fondés par le Jésuite Johann Adam Weishaupt, qui nous mène au Juge Scalia et à Bohemian Grove et aux violences sexuelles sur des enfants ; mais au final, au cœur même du Vatican, et mieux encore à la machine de propagande médiatique de l’oiseau moqueur Murdoch.

Au sein de ce mélange complexe se profilent le projet de 3ème Guerre Mondiale et les Sionistes chrétiens qui sont littéralement obsédés par la destruction des plus vieilles communautés les chrétiens Orthodoxes du Moyen-Orient.

D’où, leurs mercenaires de la CIA de fait et les Chevaliers de Malte qui soutiennent l’Etat Islamique en Irak et en Syrie, et l’Eglise chrétienne orthodoxe en Europe de l’est et en Russie terrorisée par l’association de Nazis ukrainiens financés par des Sionistes juifs et soutenus par les Frères musulmans insurgés désireux de les éliminer de la surface de la Terre.

Voici quelques-uns des points-clefs, en gardant en tête que le Vatican est le plus grand club de pédophiles de la planète, que les Illuminati ont été fondés par un Jésuite, et que la loge P2 est une des plus puissantes loges Illuminati centrale de la Mafia :

1. « Leur objectif est le même que celui des autres ploutocrates – le pouvoir sans limites – sauf qu’ils utilisent l’influence de l’Eglise Catholique et son réseau international d’institutions exemptées de taxes et d’obligations de publication de bilans et de résultats financiers pour faire progresser les partis et les gouvernements de droite ».

Cela explique la Religieuse, le Jésuite Polonais et Clive Derby-Lewis qui a tué Chris Hani, un favori à la suite de Nelson Mandela qui pouvait lui succéder. La liste des noms que la religieuse a fournis à Derby-Lewis comprenait également le nom de Mandela qui devait être assassiné. (Chris Hani était combattant de l’ANC et membre du politburo du Parti Communiste Sud-Africain, il a été assassiné en 1993 devant sa maison, Ndt.)

Cela permet dans une large mesure d’expliquer Robert Mugabe, un Jésuite entretenant des liens étroits avec le Vatican et tous les dictateurs d’extrême-droite d’Amérique du sud, en tout premier et avant tout l’Argentine étant donné que le Pape François en est originaire. Cela met également un gros point d’interrogation au-dessus de la tête de Julius Malema et ses « Bérets rouges » qui ont des liens étroits avec Robert Mugabe et le ZANU-PF (Zimbabwe African National Union-Patriotic Front, le principal parti du Zimbabwe). Qui finance véritablement et dirige sa posture controversée anti-ANC (African National Congress, le parti sud-africain dirigé par Jacob Zuma) ?

LaRouche est un Jésuite ayant entretenu des liens étroits avec le gouvernement d’Apartheid du South African Nationalist qui grâce à l’Eglise Catholique Romaine et son réseau de renseignement mondial, avait aidé le Régime de l’Apartheid à traquer Mandela pour le jeter en prison pendant 27 ans. (Nelson Mandela était avocat, fondateur de l’ANC et luttait par la non-violence. Ndt)  Le père de LaRouche était un Jésuite qui avait infiltré les Quakers jusqu’à ce qu’ils le démasquent et l’expulsent. Il est intervenu dans toutes les dictatures d’extrême-droite en Amérique du Sud et en Afrique et a grandement influencé Robert Mugabe.

Le Roi Willem-Alexander de Hollande est marié à  Máxima Zorreguieta Cerruti né en Argentine de Jorge Zorreguieta qui était le ministre de l’agriculture sous le régime de la dictature fasciste du général Vileda au moment où le pape Francis était Evêque. Willem-Alexander est le petit fils du Prince Bernhard, qui était un fasciste nazi qui a crée et soutenu le groupe Bilderberg. Il est également le parrain du régime National de l’Apartheid et aujourd’hui le gagnant prix Nobel de la Paix De Klerk vie dans une ferme très lucrative en Argentine, avec ces amis fascistes.

En 2016, le Cardinal Wilfrid Fox Napier de Durban en Afrique du Sud a été nommé par le Pape François comme Cardinal membre du Conseil des Affaires Economiques nouvellement constitué. Il a participé au conclave des cardinaux qui a élu Ratzinger, un sympathisant nazi reconnu lié à des violences sexuelles d’enfants, et au conclave papal qui a élu Bergoglio qui a une épée de Damoclès au-dessus de sa tête pour ses rapports présumés avec le régime fasciste en Argentine.  

Pose également problème, le fait qu’aux côtés de DiNardo de Houston et Norberto Rivera Carrera de Mexico « comme pour de nombreux nouveaux postes assignés par le pape, trois des cardinaux sont intervenus directement en paroles et en acte pour des crimes sexuels du clergé et leur dissimulation » qui sont « profondément troublants ».
Symbole de l’Opus Dei

2. « Les surnuméraires » sont mariés et vivent indépendamment mais on leur demande de faire de grosses contributions et d’envoyer leurs enfants dans les écoles de l’Opus Dei si possible. A tous les niveaux hiérarchiques les noms des membres laïcs sont secrets à moins qu’ils ne les révèlent eux-mêmes. L’Opus Dei a une liste de prêtres et de prélats publiquement identifiés.

Ce sont des hommes qui sont au gouvernement, dans l’armée, les tribunaux de justice avec des personnes comme Scalia et les banques. La nouvelle Administration du Patrimoine du Siège Apostolique (APSA) qui remplace l’Institut pour les Œuvres Religieuses (IOR ou « Banque du Vatican » de sinistre réputation) était supervisée et prenait conseil auprès de nul autre que Peter Sutherland de Goldman Sachs, un consultant de longue date du Vatican. Gardez en tête que c’est Goldman Sachs qui a joué un rôle majeur dans l’effondrement économique de la Grèce, un pays majoritairement Chrétien Orthodoxe, ce qui devrait faire se lever quelques sourcils !

3. « Robert Hutchison, un journaliste financier canadien, décrit l’évolution croissante du pouvoir financier de l’Opus Dei « par tous les moyens possibles » - tromperie, sales coups, et même la confrontation physique, par exemple l’empoisonnement simulant des crises cardiaques.

Il y a tant de crises cardiaques qu’on finit par en perdre le compte. Scalia est mort d’une « crise cardiaque », comme beaucoup d’autres qui étaient devenus un problème.

4. « C’est bien connu que les Juges de la Cour Suprême Antonin Scalia, Samuel Alito et Clarence Thomas appartiennent à l’Opus Dei – que le Président de la Cour Suprême John Roberts est peut être membre également », a déclaré Matthew Fox, un ancien prêtre, théologien progressiste et auteur de plus de 23 livres. »

Et voilà qui est dit ! Scalia faisait partie de l’Opus Dei. Mais il y a mieux …

5. « Ces organisations vont soutenir le candidat Républicain à la présidence qui a la meilleure chance de l’emporter, peu importe son affiliation religieuse. C’est pourquoi le soutien à Mitt Romney par cinq ex-ambassadeurs Américains au Vatican début janvier 2012 avant les primaires indiquait que la « haute finance » avait déjà choisi le candidat du Parti Républicain à la présidentielle.

Eh bien, regardez qui voilà ! Notre vieil ami Monsieur « Juste trop louche » Romney. Cela explique également un des grands changements de Ronald Reagan qu’il a effectués pendant qu’il était au pouvoir et qui allait à l’encontre de la résolution des Pères Fondateurs de la Constitution Américaine, d’interdire une ambassade Papale en raison de la doctrine de séparation de l’église et de l’état.

En 1984, Reagan accorda au Vatican la permission d’avoir un ambassadeur alors qu’auparavant il n’était représenté que par un nonce apostolique. Et pensez à l’année dernière où le Pape s’est adressé au Congrès des Etats-Unis pour la première fois.

Et un pape Jésuite en plus ! Cet évènement contraire aux habitudes a reçu le soutien de nul autre que Joe Biden et John Boehner (président de la Chambre des Députés, qui a démissionné immédiatement après), qui a versé des larmes de triomphe tout comme Marco Rubio (actuel candidat à la présidentielle). Mission accomplie. Considérons que le Pape croit à tort qu’il possède la planète entière, tous les corps de la planète et toutes les âmes, pensaient-ils une seule minute que les Etats-Unis constitueraient une exception ?

6. « Aux Etats-Unis, les Catholiques ne représentent que 22 à 24 pourcent de la population. Le dernier sondage effectué en février 2014 par l’Institut de Recherche Public sur la Religion a montré que le pourcentage des Catholiques blancs non-hispaniques avait diminué de 60 pourcent. »

La solution ? Ouvrez les frontières et inondez le pays de Catholiques Romains d’origine Hispanique et cela nivellera le terrain. Mais il y a mieux !

Le 18 février 2016, le pape François a accusé Donald Trump de ne pas être un chrétien à cause de ses positions envers les immigrants. Personnellement mon opinion sur le sujet, et cela s’applique à tous les autres pays, religion mise à part, c’est que peu importe le pays s’il est criblé de dettes par milliers de milliards avec un niveau très élevé de chômage et de sans abris, il devrait prendre soin de son pré carré avant d’inviter les crève-la-faim sans emploi de l’étranger. Une fois que vos propres habitants ont un toit sur la tête et un emploi stable qui leur permet de subvenir à leurs besoins sans avoir à vider encore plus les caisses avec davantage d’aides sociales, alors on peut accueillir et ouvrir les portes avec plaisir à ceux qui sont moins chanceux. Demandez aux anciens militaires à la retraite, demandez aux gens vivant à Chicago. J’ai un ami qui a perdu son travail parce que chez Whirlpool les postes ont été délocalisés au Mexique où les salaires sont moins élevés. Donc les postes ont été délocalisés au Mexique et maintenant on doit accueillir encore plus de migrants qui passent la frontière ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui m’échappe ? Peut-être que le Pape François devrait être plus précis. Que Donald Trump ne soit pas un Catholique Romain ? Les valeurs de Donald Trump montrent sa préoccupation pour les Chrétiens Américains et la grande majorité d’entre eux ne sont pas Catholiques Romains.

7. « Quelques jours avant que le Pape Bergoglio nomme Pell pour faire partie de son groupe de cardinaux du « G8 » le 13 avril 2013, qui conseille le pape sur la « gouvernance de l’Eglise », Pell a participé à un « Dîner de gala » en l’honneur de l’Institut des Affaires Publiques à Melbourne (IPA), un « groupe de réflexion ultraconservateur ». Rupert Murdoch était l’invité d’honneur et Abbott (Premier Ministre Australien) le principal orateur. Murdoch avait été décoré Chevalier du Pape par Jean-Paul II pour « promouvoir les intérêts de la société, de l’Eglise et du Saint-Siège ».

Donc l’oiseau moqueur médiatique est sanctionné par le Vatican et Murdoch est fait “Chevalier” de la propagande et de l’intox, rien que ça. De plus le 29 février 2016 sont pote George Pell « est appelé à apporter des preuves de son séjour dans les diocèses de Ballarat et de Melbourne…Durant cette période-là, plusieurs prêtres pédophiles exerçaient à l’Ecole St Alipius à Ballarat, où des enfants étaient maltraités d’après Gerald Ridsdale, le pédophile le plus prolifique d’Australie qui s’est décrit lui-même comme étant « hors de contrôle » lors d’une audience l’année dernière. 

Il me semble que toute cette joyeuse bande d’hommes ait été hors de contrôle depuis plus de 1000 ans. Mais cela devient bien pire, si c’est possible. On atteint un moment atroce où vous dégueulez dans le sac vomitoire et bafouillez à votre voisin : « pourriez-vous me passer les mouchoirs en papier ? » Mais d’abord la bonne nouvelle du 1er mars 2016. Des évêques Américains ont commis des violences sexuelles sur des centaines d’enfants : Tribunaux Américains.

« L’église catholique Américaine est déjà confrontée à de graves difficultés financières pour le dédommagement des victimes et d’autres frais qui totalisent un montant de 3 milliards $, les obligeant à vendre des actifs et à réduire leurs coûts. »

Une douzaine de diocèses sont en faillite et font face à de nombreuses poursuites par les tribunaux, déclarant qu’ils n’ont pas les moyens d’y faire face ». S’ils ferment boutique, et retournent à la ruche, de Rome, c’est une bonne nouvelle pour les Américains. Voilà la partie qui fait vomir ! Un barème de paie !

Deux évêques Catholiques Romains, à la barre de l’Etat de Pennsylvanie aux USA, ont aidé à dissimuler les violences sexuelles sur des centaines d’enfants, battus par plus de 50 prêtres sur une période de 40 ans, selon un rapport officiel …

Le rapport indique qu’Adamec a créé un “barème de paie » pour les aider à évaluer combien les victimes devraient recevoir de l’église en contrepartie de leurs services sexuels.

Conformément à ce barème, entre $ 10 000 et $ 25 000 serait réglés aux victimes de caresses à travers leurs vêtements, entre $15 000 et $ 40 000 pour celles qui seraient caressées sous leurs vêtements, ou pour des masturbations, de $ 25 000 à $ 75 000 pour ceux qui sont forcés à des relations sexuelles bucco-génitales, et entre $ 50 000 et $ 175 000 pour ceux qui sont forcés à la sodomie ou une relation sexuelle.

Kane a remarqué par ailleurs qu’aucun des actes criminels détaillés dans le rapport ne peut faire l’objet d’une procédure au pénal parce que les auteurs sont décédés, que les victimes sont trop traumatisées pour témoigner et que le délai de prescription des procédures est écoulé. »

L’article répond à beaucoup de questions et permet de faire le lien entre tant d’éléments qu’il donne le tournis. En voici un bref extrait mais il y a tant d’autres choses à découvrir !


Stopping the predator?
Arrêter le prédateur?

L’Opus Dei, une institution officielle de l’Eglise Catholique, est à son sommet une société secrète de banquiers, de financiers, d’hommes d’affaires internationaux et leurs partisans.

Leur objectif est le même que celui des autres ploutocrates – le pouvoir sans limites – sauf qu’ils utilisent l’influence de l’Eglise Catholique et son réseau international d’institutions exemptées de taxes et d’obligations de publication de bilans, et comptes pour faire progresser les partis et les gouvernements de droite.

Un an après l’accession du Cardinal Jorge Mario Bergoglio à la tête de l’Eglise et ses nombreuses nominations, la poussière est retombée. Trois cardinaux ont émergé comme les plus puissants de cette papauté : tous ont des liens étroits avec l’Opus Dei. Deux d’entre eux contrôlent désormais toutes les finances du Vatican.

Le livre le plus exhaustif et documenté écrit sur « l’Œuvre » comme l’appellent ses membres, Their Kingdom Come (Que leur règne vienne 1997, 2006) de Robert Hutchison, un journaliste financier Canadien, relate de l’évolution du pouvoir financier de l’Opus Dei « par tous les moyens possibles » - tromperie, sales coups, et même la « confrontation physique », par exemple l’empoisonnement simulant une crise cardiaque.

 « Ce qui confère son importance à l’Opus Dei, est l’influence qu’elle exerce et les immenses ressources financières qu’elle déploie … L’Opus Dei sait parfaitement que l’argent régit le monde », a déclaré à Hutchison Javier Sainz Moreno, professeur de Droit à l’Université de Madrid. Un de leurs objectifs était de contrôler les richesses du Vatican, et ils en sont maintenant plus proches que jamais.

Comme dans de nombreux cultes religieux, les membres de la base croient sincèrement que l’Opus Dei est la voie de la sainteté personnelle. Beaucoup sont des « numéraires », des hommes et des femmes voués au célibat qui vivent dans des résidences communautaires et versent leurs revenus à l’organisation. Cela crée des travailleurs totalement dévoués aux tâches qui leur sont assignées, garantit un flux régulier de revenus et fait qu’il est difficile à leurs membres de partir. Les « surnuméraires » sont mariés et vivent de manière indépendante mais on leur demande des contributions importantes et d’envoyer si possible leurs enfants dans des écoles de l’Opus Dei. A tous les niveaux hiérarchiques, les noms des membres laïcs sont secrets à moins qu’ils ne les révèlent eux-mêmes. L’Opus Dei possède également une liste publique de prêtres et de prélats.

La seule « œuvre caritative » de l’Opus Dei est de fonder des écoles, la plupart du temps des écoles de commerce et des centres d’études auprès des universités de pointe au niveau mondial pour former et recruter un flux continu de professionnels dédiés aux objectifs de l’Opus Dei/Eglise Catholique. L’Opus Dei « entretient des relations suivies avec 479 universités et grandes écoles », selon le journaliste Michael Walsh qui se fonde sur un rapport confidentiel soumis au Vatican en 1979.

Le vaisseau amiral universitaire de l’Opus Dei se trouve en Navarre en Espagne. Son école supérieure de commerce, l’IESE, fondée en 1958, « possède des liens de plus en plus étroits dans des zones cruciales telles que l’Amérique Latine, la Chine et l’Europe de l’est, des campus à Barcelone, Madrid et New York City et des locaux d’enseignement à Munich et Sao Paulo », selon un reportage de 2012 paru dans The Economist. Selon Bloomberg, ils gèrent également un réseau mondial d’écoles préparant des MBA.

Il est probable que la plus grande institution financière de l’Opus Dei soit la Banco Santander S.A., « la plus grande banque en valeur de marché de la zone euro et l’une des plus importantes banques du monde en termes de capitalisation boursière ». Santander finance les écoles de l’Opus Dei. « L’intérêt de Santander pour l’enseignement supérieur est très important à long terme parce que nous avons compris que c’est à l’université qu’étudient les dirigeants qui gouverneront le pays à l’avenir », a expliqué un dirigeant de la banque.  

 « L’Opus Dei poursuit les objectifs du Vatican par la présence de ses membres dans les gouvernements et les institutions séculaires et par ses projets dans une grande diversité de domaines, universitaires, médicaux et populaires. Son effort constant pour accroître sa présence dans les institutions civiles du pouvoir est soutenu par la croissance globale de l’organisation … Leur travail dans la sphère publique permet de rompre la division entre l’église et l’état, ce qui est fondamental dans la démocratie moderne », a écrit Gordon Urquhart, l’auteur de The Pope’s Armada: Unlocking the Secrets of Mysterious and Powerful New Sects in the Church (1995)

(L’Armada du Pape : Décrypter les Secrets de Nouvelles Sectes mystérieuses et puissantes dans l’Eglise).

 « Ils sont dans la CIA, le FBI », a dit Fox. « Daniel Ellsberg m’a dit récemment que certains  commandants parmi nos militaires appartiennent également à l’Opus Dei », a déclaré Fox dans un autre entretien. Le journaliste d’investigation chevronné, Seymour Hersh, a fait une observation similaire.

 « Hersh a déclaré que le Général Stanley McChrystal, le Vice-amiral William McRaven et d’autres membres du Commandement Conjoint des Forces Spéciales (JCOC) étaient des membres des Chevaliers de Malte et de l’Opus Dei. « Ils se considèrent eux-mêmes comme des protecteurs des Chrétiens face aux Musulmans … Et c’est leur rôle ». Hersh a ajouté que les membres de ces sociétés ont développé toute une série d’insignes secrets qui représentent « la notion générale qu’il s’agit d’une guerre culturelle entre religions » ».

Le New York Times a remarqué en 2012 qu’une école préparatoire de concours de garçons de l’Opus Dei « était devenue une école renommée pour une petite clique de Washingtoniens » : Rick Santorum, lobbyiste et ancien Sénateur (Républicain – Floride) ; Mel Martinez, l’ancien Secrétaire à la Défense Chuck Hagel ; le patron de l’espion infâme du FBI et membre de l’Opus Dei Robert Hanssen, et ancien directeur du FBI Louis J. Freeh ; la fondatrice du NOM (National Organization for Marriage, anti-minorités), Maggie Gallagher et l’éditrice de la National Review Kate O’Beirne.

Fox a dit qu’aussi bien Santorum que Newt Gingrich étaient des membres, mais cela ne leur garantit pas pour autant le soutien de l’Opus Dei/Eglise Catholique. Ces organisations vont soutenir le candidat Républicain qui a les meilleures chances de gagner indépendamment de son affiliation religieuse.

Robert P. George, un professeur de l’Université de Princeton étroitement associé à l’Opus Dei, a changé le paysage politique américain. Le politicard néoconservateur Deal Hudson a déclaré que « s’il existe réellement une vaste conspiration d’extrême-droite, leurs dirigeants se réunissent probablement dans la cave de George ». Considéré par le New York Times comme « le penseur chrétien conservateur le plus influent du pays », c’est l’étude menée par George à la fin des années 1990 qui a montré que l’allégeance au Parti Républicain ne dépendait pas tant de l’affiliation religieuse mais plutôt de la fréquence de la fréquentation des offices, ce que Karl Rove a utilisé pour obtenir des soutiens directs à George W. Bush depuis les chaires des églises, les bulletins paroissiaux, les affichettes des parkings et les listes de mailing provenant des registres paroissiaux.

Après que la Droite Religieuse ait perdu les Elections Présidentielles de 2008, c’est George qui a rédigé le Manifeste de Manhattan de novembre 2009 sur le thème de la « liberté religieuse » comme nouveau cri de ralliement pour les 150 dirigeants chrétiens qui l’ont signé. « Nous voyons (la lutte pour la liberté religieuse) par l’usage des statuts antidiscriminatoires pour forcer les institutions religieuses, les entreprises et les prestataires de services divers à respecter des activités qu’ils jugent profondément immorales … Nous considérons (les restrictions à suivre librement un culte religieux) comme un développement inquiétant de l’autorité outrancière de l’état », ont-ils déclaré.

George est le président d’honneur du conseil d’administration émérite de la NOM (National Organization for Marriage). « NOM, l’Eglise Catholique et les Knights of Colombus (Chevaliers de Colomb) sont responsables du financement  de presque 65% des initiatives anti-égalitaires dans le Minnesota, le Maryland, l’état de Washington et le Maine ». 

Austin Ruse, le président de l’Institut de la Famille Catholique et des Droits de l’Homme (C-FAM) et surnuméraire, a déclaré le mois dernier que les professeurs des études progressistes et féminines devraient « être expulsés et abattus ». Il avait précédemment appelé au meurtre de Hillary Clinton.

L’influence de l’Opus Dei au Vatican (C’est le fric, dingue)

La baisse de fréquentation des églises en Europe est connue depuis des décennies. Aux Etats-Unis, les Catholiques représentent en gros 22 à 24 pourcent de la population. Le dernier sondage mené en février 2014 par l’Institut de Recherche Public sur la Religion a montré que le pourcentage de Catholiques blancs non-hispaniques avait baissé de 60 pourcent. Parmi eux, la majorité (58 pourcent) n’assistent à la messe que quelques fois dans l’année, rarement ou jamais.

En prenant en compte le revenu moyen inférieur des Latinos et qu’environ 90 pourcent des deniers du culte le dimanche restent à la paroisse, ce ne sont pas les fidèles pratiquants qui financent des organisations catholiques qui déposent des plaintes collectives pour contrer l’Obamacare (et à quel coût pour les contribuables ?), ni le lobby contre l’assurance maladie des femmes et la législation du mariage pour tous, empêchent tout développement de chaque état avec des restrictions de statuts en faveur des survivants de violences sexuelles d’enfants, ni règlent les frais de justice pour les violences sexuelles d’enfants de l’Eglise durant les 8 dernières années.

Pas plus que le Vatican ne peut maintenir ses inestimables richesses face aux Catholiques du Tiers-Monde.

Après un an d’activités consacrées à garantir que ses actifs sont mieux gérés et sous son contrôle, y compris par la création de quatre commissions, le recours à six cabinets de conseils internationaux à la solde de la ploutocratie, et la nomination d’alliés de confiance, le Pape François a fondé le Secrétariat de l’Economie le 24 février dernier.

Il a nommé le Cardinal australien George Pell à sa tête, qui en réfère directement à lui. Avec « l’autorité sur toutes les activités économiques et administratives au cœur du Saint-Siège et de la Cité-état du Vatican », cela fait de Pell l’administrateur de fait de toute la Curie Romaine étant donné qu’il détient les cordons de la bourse.

Après être devenu archevêque, Pell a invité l’Opus Dei à venir s’installer à Melbourne et puis à Sidney. Sous le patronage de Pell, « l’étoile de l’Opus Dei ne cesse de grandir dit-on, et  d’autres – y compris des groupes plus établis au sein de l’Eglise – ne cessent de sombrer », a écrit l’éditorialiste des affaires religieuses du Sydney Morning Herald en janvier 2002. Ce reporter a vu « des signes d’un nouvel élitisme…une culture cléricale est bien encouragée ici, et dans laquelle il y a une sélection sévère pour être dans la cour de Pell ».

Du point de vue de Bergoglio, Pell possède une solide expérience des affaires. Les actifs de l’archidiocèse de Pell ont presque doublé depuis 2004 pour atteindre le chiffre de 1 milliard de $ à la fin de 2013 … Depuis que Pell est devenu archevêque en 2001, l’archidiocèse a payé 6,8 millions de $ pour régler 82 plaintes pour maltraitances sexuelles selon les chiffres fournis par le gestionnaire de l’archidiocèse – une moyenne de 83 200 $ par plainte », selon un journal australien.

 « La conséquence embarrassante de cette stratégie, largement adoptée au sein de l’Eglise Catholique, c’est que les dirigeants catholiques ont effectivement accepté que la valeur humaine puisse être évaluée économiquement en fixant un prix. Ils ont accepté que la priorité de l’Eglise réside sur le marché où sa tâche consiste à préserver et faire fructifier ses ressources financières », a remarqué un autre journal australien.  

Pell va maintenant déménager en permanence pour Rome et probablement résider dans le « grand appartement » qu’il a utilisé par le passé dans la maison d’hôte de l’Eglise Australienne à Rome et, récemment rénovée pour un coût estimé entre 30 et 85 millions de $.

Quant aux maltraitances et violences sexuelles du clergé, Pell a déclaré que l’Eglise avait été victime d’une campagne de « calomnies », et qu’il avait refusé la communion à des paroissiens homosexuels et des lesbiennes. Tous ceux que Bergoglio a nommés partagent cette vision du monde.

Traduction Française : Patrick T rev Isabelle             Article : Veterans’ Today


Post a Comment

assange



At midday on Friday 5 February, 2016 Julian Assange, John Jones QC, Melinda Taylor, Jennifer Robinson and Baltasar Garzon will be speaking at a press conference at the Frontline Club on the decision made by the UN Working Group on Arbitrary Detention on the Assange case.

xmas





the way we live

MAN


THE ENTIRE 14:02' INTERVIEW IS AVAILABLE AT

RC



info@exopoliticsportugal.com

BJ 2 FEV


http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.pt/


UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00h UTC


By choosing to educate ourselves and to spread the word, we can and will build a brighter future.

bj


Report 26:01:2015

BRAZILIAN

CHINESE

CROATIAN

CZECK

ENGLISH

FRENCH

GREEK

GERMAN

ITALIAN

JAPANESE

PORTUGUESE

SPANISH

UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT


BENJAMIN FULFORD -- jan 19





UPDATES ON THURSDAY MORNINGS

AT 08:00 H GMT

PressTV News Videos